lundi 4 septembre 2017

Rebel Bikers de Jean-Louis Stéphanie


 Chloé Evans fait face à son chagrin comme elle peut. Après la perte de sa mère, son père et elle, décident de tout quitter afin de se reconstruire. Oui, ils aspirent à une nouvelle vie et arrivent dans une nouvelle ville. Mais il se trouve que celle-ci est dirigée par des personnes auxquelles Chloé et son père ne s'attendaient pas. Des personnes qui leur font comprendre qu'ils ne sont pas les bienvenus. Pourquoi Chloé et son père sont-ils traités ainsi ? Que cache cette ville ? Et surtout, pourquoi Tony, le chef du gang des motards la déteste-t-il autant ?



Autant être franche avec vous, j'ai commencé ce livre sans grande conviction. J'avais peur de tomber sur un livre à l'eau de rose, sur une histoire trop douce, trop classique. Mais ma collègue m'en ayant parlée quelques jours plus tôt, je me suis finalement lancée.

Quelle claque ! Et surtout quel coup de cœur magistral ! Je ne m'attendais vraiment pas à ça. J'ai été emportée dès les premières pages et à peine trois heures plus tard, le livre était terminé.

Bien avant l'histoire, c'est le style de l'auteure qui m'a fait adorer ce premier tome. Elle a une plume simple et concise. Elle parvient à vous passer le message sans longueurs. J'ai eu l'impression d’être devant un écran tellement j'ai pu aisément imaginer chaque pièce, chaque endroit, chaque visage. C'était l'immersion totale. J'ai tout oublié, de l'endroit où je me trouvais à la notion du temps. J'ai eu de beaux coups de cœur en tant que lectrice mais il y a bien longtemps que je n'ai pas ressenti ça.

Je suis fan de Chloé. J'adore sa force de caractère, sa manière de ne jamais lâcher prise, de ne jamais flancher. C'est une crainte que j'ai quand je commence un nouveau roman. Vais-je apprécier le personnage principal ? Ici ça marche, et ça marche même très bien. Et puis il y a Tony ( en passant je déteste ce prénom mais bon ceci est une parenthèse idiote ;), et là, méga SOUPIR. Je suis amoureuse, in love, accro, sous le charme ... Bref je l'aime quoi ! Punaise, il a tout ce qu'il faut celui là. Un brun " pervers", sardonique, terriblement sexy, bref terriblement tout. Mais, ce n'est pas tout. Il y a Ayden aussi, le protecteur de Chloé, le gars super sexy sur qui on peut compter. Mon cœur balance mais quelque chose me dit que dans le second tome tout va changer ...

Trois ingrédients donc qui vous font dire que c'est fini, vous êtes dedans et c'est mal barré si vous aviez l'intention d'aller vous coucher tôt !

Et puis il y a l'histoire. Ce n'est jamais plat, on ne s'ennuie pas, tout s’enchaîne rapidement et c'est bourré de rebondissements. J'ai adoré en découvrir plus sur les rituels des bikers et sur leur sens de l'honneur. Et j'ai tellement hâte de lire la suite. j'y cours juste après d'ailleurs.

Si vous ne vous êtes pas lancée les filles, foncez vous ne le regretterez pas. Surtout si, comme moi, vous aimez les romances difficiles et pimentées =)

mardi 29 août 2017

Diary of Rebirth, tome 2 : Chérir de Bridget Page


 Annabelle Maury, blessée au-delà des mots, dans sa chair et dans son âme, reprend doucement espoir en la vie, grâce au soutien providentiel de Greg.

Greg Delcourt, séducteur patenté, bourreau des cœurs, a longtemps lutté contre les sentiments qu'il avait choisi d'ignorer. Mais Annabelle a totalement chamboulé sa vision de la vie et de l'amour.

Alors que leur relation prend enfin son envol, des ombres planent, de plus en plus menaçantes, sur leur avenir commun.

Ava Brown, ex-maîtresse éconduite, réussira-t-elle à réduire à néant leurs précieux progrès ?

Qu'en est-il de la meute de loups ? Qui sont-ils ? Quels sont leurs sombres projets ?

Annabelle et Greg sortiront-ils indemnes des épreuves qui frappent à leur porte ?

Entre romance et thriller, Bridget PAGE nous entraîne au cœur de la palette des sentiments humains, des plus vils aux plus purs.




Après un premier tome haut en couleur et en rebondissements, je me suis lancée avec envie dans ce second tome. Ma lecture a été assez laborieuse au début. Ma crainte du premier tome concernant la relation qu'entretiennent Annabelle est Greg s'est avérée réelle. J'avais peur que leur histoire tombe un peu dans la " guimauve ", qu'il y ait trop d’effusion de sentiments et c'est malheureusement ce que j'ai ressenti au début de ce second tome. Leurs échanges sont constamment accompagnés de longues tirades dans lesquelles ils se disent qu'ils s'aiment plus que tout. Et malheureusement, c'est ce que je n'aime pas en romance. J'espérais qu'ils prendraient du temps pour se connaitre, que les sentiments auraient eux aussi le temps de se développer. J'ai donc eu beaucoup de mal avec la première partie du livre qui se concentre beaucoup sur leur relation.

J'avais même un peu peur pour la suite quand tout à coup, Bridget a redonné du souffle au roman. J'ai adoré la trame de l'histoire, la tournure que prenaient les événements. L'auteure nous offre une panoplie d'actions et il devient difficile de s’arrêter de lire. 

J'ai particulièrement aimé voyager dans la tête des agresseurs d'Annabelle. Là encore, l'auteure utilise sa parfaite maîtrise de la psychologie de ses personnages. Ce n'est jamais trop, jamais dans la caricature et ça fait froid dans le dos. Elle nous mène en bateau et jusqu'au bout on se demande comment tout ça va se terminer. 

On a même droit à une chasse à l'homme dans les règles de l'art. Le tout est de savoir comment cela va bien pouvoir se terminer. Je vous laisse le découvrir ^^.

Avant de conclure, j'ai tout de même envie de revenir sur le couple. Bien que je sois assez déçue de cet aspect de l'histoire, je tiens à dire que la manière dont Annabelle se réapproprie doucement sa vie semble très naturel. Rien n'est en décalage avec ce qu'elle a vécu et rien se fait trop rapidement. J'ai noté que Bridget parvenait sans peine à mettre en place ces changements sans que cela ne paraisse absurde. 

C'est donc une bonne suite même si je suis assez déçue par le duo Annabelle/Greg. Et Après de tels rebondissements, je me demande ce que nous réserve la suite =)

jeudi 17 août 2017

Lux, tome 2 : Onyx de Jennifer L armentrout


 Depuis sa rencontre avec Dee et Daemon Black, la vie de Katy a changé du tout au tout. Car si Dee est une amie adorable dotée d'un frère terriblement sexy, ils sont cependant une source d'ennuis quasi intarissable... Entre la Défense qui cherche à tout prix à savoir de quoi Daemon est capable et la mystérieuse "trace" qui poursuit Katy, le lien qui l'unit au jeune homme sera mis à rude épreuve. Un péril plus grand que celui de la vérité ? Rien n'est moins sûr...



J'avais hâte d'entamer ce second tome après le coup de cœur que fut le premier. J'ai donc retrouvé la plume bien agréable de l'auteure avec grand plaisir.

Malheureusement pour moi ce second tome fut bien en dessous du premier volet. Je vais parler tout de suite de ce qui m'a le plus gênée pour ensuite pouvoir mettre en avant les points positifs.

Je n'ai pas réussi à passer outre la relation mielleuse qu'entretiennent Daemon et Katy. C'était insupportable ces " je t'aime moi non plus " à répétition, les doutes non fondés de Katy qui nous bassinent avec ça du début à la fin. Çà a tellement gêné ma lecture que j'ai bien eu du mal à poursuivre. J'adore les romances tumultueuses certes, mais trop c'est trop et quand ça tombe dans la mièvrerie, ce n'est plus pour moi. Je croise les doigts pour que la suite soit différente.

Heureusement, il y a des points positifs qui me donnent envie de continuer la saga. Je trouve l'idée toujours aussi bonne et l'originalité du récit est conservée. On en apprend un peu plus sur le peuple de Daemon, sur ses capacités et le mystère se dissipe un peu. Il y a pas mal de rebondissements qui rythment le récit sans pour autant que tout ne parte dans tous les sens.

Côté personnages, l'auteure continue à travailler la personnalité de chacun et on a même un petit nouveau, Blake, personnage très énigmatique qui donne un nouveau souffle à l'histoire.

Le dernier chapitre laisse présager une bonne suite que j'ai hâte de découvrir. J'espère juste que Katy sera moins horripilante ! 

Meg Corbyn, tome 2 : Volée Noire de Anne Bishop







Grâce à son don de clairvoyance, Meg Corbyn a gagné sa place auprès des dangereux terra indigene de Lakeside. Lorsque l'apparition d une nouvelle drogue violente et addictive remet en cause le pacte fragile entre Autres et humains, la petite ville est de nouveau plongée dans la tourmente. Les aptitudes de Meg devraient permettre à Simon Wolfgard, dirigeant métamorphe de l'enclos, d éviter un bain de sang. Mais encore faut-il pouvoir déchiffrer ses visions à temps. D autant que l'homme qui veut récupérer la prophétesse se rapproche, mettant en péril les vies de tous ceux qui la considèrent à présent comme l'une des leurs.





C'est avec plaisir que j'ai retrouvé Meg et les autres dans ce second tome.

J'avais eu du mal à rentrer dans l'histoire du premier tome à cause des détails et de la longue mise en place. Même si j'étais bien consciente de la nécessité de tout mettre en place de manière claire et précise.
Ici on a forcément moins de longueurs dans le récit. L'auteur nous fait juste quelques piqûres de rappel et j'ai trouvé ça très judicieux pour les personnes qui ont laissé passer du temps entre la lecture des deux romans.

Je disais donc que j'étais heureuse de retrouver tous les personnages. Meg a trouvé sa place et est toujours autant appréciée par les Autres de l'enclos. On les retrouve dans un contexte particulier puisque plusieurs attaques visant les Terras indigenes ravagent le pays et les Autres doivent faire front pour enrayer la machine.
On a donc une belle évolution côté action.
Ensuite, le livre s'articule autour de plusieurs changements de point de vue. J'ai aimé découvrir l'endroit où sont retenues prisonnières les Casandra sangue car on connaissait les lieux grâce à Meg mais cette fois ci on comprend mieux quelle horreur vivent les filles.
Mais Je me suis cependant parfois ennuyée quand on s'égarait trop loin de l'enclos. Il m'a fallu du temps pour lire certains passages car je ne parvenais pas à m'immerger dans l'histoire. Heureusement un petit quelque chose me remettrait rapidement sur les rails.

Et puis il y a la relation Meg/Simon qui continue à évoluer doucement. Si Je les avais trouvés très attendrissants dans le premier tome je trouve qu'ici  l'attitude de Simon est étrange voir peu crédible. Il est censé être LE mâle de l'histoire et quand il s'agit de Meg on dirait que c'est la première fois qu'il se retrouve face à une femme. J'espère que la suite changera car ce côté simplet me gêne de plus en plus.

J'ai donc passé un bon moment avec quelques points négatifs mais j'attends tout de même la suite avec plaisir.

mercredi 16 août 2017

Diary of Rebirth tome 1 : Apprivoiser de Bridget Page

Annabelle Maury a vécu l’innommable. Cloîtrée dans son monde, hantée par ses cauchemars, elle n’attend plus rien de la vie. D'autant que les loups rôdent toujours...

Greg Delcourt est un homme désabusé. Il a perdu confiance en l’être humain, et surtout en l’amour. Il s’étourdit dans les relations d’un soir, se refusant à ressentir le moindre sentiment.
Ces deux êtres torturés, fuyant le monde et ses dangers, vont pourtant se rencontrer et s'aimer.
Greg saura-t-il lui redonner gout à la vie et la tirer des griffes de la horde ?


Annabelle pourra-t-elle lui rendre ce qu'il pense avoir définitivement perdu : son cœur et son âme ? 
Laissez-vous enivrer par leur histoire, celle qu'ils vous content, à tour de rôle. L'histoire bouleversante d'une renaissance et d'une rédemption.





Je remercie Bridget Page pour ce partenariat et pour la confiance qu'elle m'accorde. Cette saga est dans ma Whist-list depuis un bon moment alors autant dire que j'ai sauté sur l'occasion quand Bridget a proposé de m'envoyer les Ebooks.

C'est un véritable coup de cœur ni plus, ni moins. Je m'attendais à quelque chose de difficile à lire par certains aspects donc je n'ai pas été étonnée par certaines scènes. Mais ce que je retiens là encore c'est le côté caméléon de l’auteure. Quelque soit la psychologie du personnage dont il est question, elle parvient à s'immerger entièrement dans son esprit et à ne faire qu'un avec son personnage. C'est impressionnant.

Le sujet traité est délicat et pourrait en choquer plus d'un. Je pense donc que le roman ne doit mis qu'entres les mains de lecteurs avertis. J'ai eu des frissons à de nombreux moments car on ne peut que s'identifier aux personnages et c'est assez difficile de s'imaginer vivre une horreur pareille. J'ai tout de suite apprécié Annabelle pour sa force et sa rage ( même si en n'en est pas consciente au début) . Elle a vécu l’innommable et malgré ses difficultés à vivre après cette tragédie, elle ne s’apitoie jamais sur son sort. Là où beaucoup d'autres auraient légitimement perdu la tête, Annabelle s'efforce de rester forte et humble. Elle prend son temps pour aller de l'avant mais ne lâche rien. L'auteure utilise les mots justes quand elle décrit son mal-être et sa difficulté à exister après tout ça. C'est comme ça que je le ressens en tout cas.    

Quant à Greg * soupirs * Oh My God quoi ... je l'ai immédiatement adoré. Alors oui, il faut dire qu'en littérature j'aime les hommes virils, à la limite du Bad Boy. Et là j'ai été servie. Il est assez détestable, il ne faut pas se le cacher ( même si pour moi pas du tout en fait ;) ) même on se doute bien que quelque chose se cache derrière cette carapace. Je suis tombée sous le charme, c'est un coup de cœur romanesque, bref je suis amoureuse !!

J'ai quand même un petit bémol même si sur ce point mon avis diverge assez de celui de l'auteure. J'aurai aimé le garder un peu plus rebelle par la suite même quand il s'agit d'Annabelle. J'ai trouvé qu'il était parfois un peu trop prévenant, trop présent et j
'avoue que c'est un point qui m'inquiète un peu pour le second tome. Mais nous verrons ça. Pour l'instant je l'aime et puis c'est tout ;)

L'intrigue tient la route sur tous les points et la fin laisse présager une suite rebondissante. J'appréhende déjà ! Je suis d'accord avec les lecteurs et lectrices qui qualifient le roman de Page Turner car c'est exactement comme ça que je le vois. Les chapitres sont courts et saisissants ce qui vous donne envie d'en savoir toujours plus. Nuits blanches assurées !

J'ai donc adoré ce premier tome qui touche un sujet sensible mais qui est pourtant souvent d'actualité. A lire de toute urgence si vous n'avez pas peur des cauchemars ^^

jeudi 6 juillet 2017

Timothy Blake, la mort en héritage de Bridget Page


 Depuis longtemps fasciné par les sociopathes, Gildas Gabin a obtenu un certificat de Sciences Criminologiques avant d’intégrer la Police. Confronté très rapidement à une affaire de meurtres en série, ses connaissances, conjuguées à des capacités sensorielles hors norme, lui ont permis de se bâtir une réputation qui l’amène désormais à intervenir aux quatre coins de l’Europe.

C’est dans ce cadre que l’on fait appel à lui pour résoudre une série de meurtres sur La Rochelle, une ville reliée au pire de ses souvenirs et au plus cuisant de ses échecs.

Timothy Blake est officiellement infirmier anesthésiste intérimaire. C’est du moins ainsi qu’il apparaît à sa femme, Rachel. Mais la réalité est tout autre. Tim a des besoins très particuliers et un hobby peu commun : il tient de son père un lourd héritage qu’il s’efforce de perpétuer, y travaillant sans relâche depuis bientôt dix ans.

Désormais, Tim se sent prêt à voler de ses propres ailes, quitte à se dédouaner des consignes paternelles, à surfer sur les vagues de la décadence, à repousser les limites de la cruauté, mais aussi celles de sa propre jubilation…

Timothy Blake nous entraîne au cœur de sa sordide passion, tandis que Gildas Gabin s’efforce de débusquer l’« artiste » et de stopper l’hémorragie.

Privé de ses aptitudes si particulières, hanté par un spectre qui obscurcit son jugement, il lui faudra résoudre l’énigme de son passé pour mettre le point final à la série sanglante qui terrorise La Rochelle.

Entre haine et fascination, les deux hommes se lancent dans une course-poursuite qui les mènera au plus intime secret de l’autre, les faisant basculer dans un affrontement personnel irréversible dont la mort pourrait s’avérer l’ultime issue.


Merci à Bridget Page pour sa confiance lors de ce partenariat.

J'avais très envie de découvrir Bridget. Et ce, suite à ma lecture d'un avis sur sa saga Diary Of Rebirth. En passant, il me tarde de la lire !

Timothy Blake a donc été l'occasion de découvrir madame Page. J'avais un peu peur car je ne lis pour ainsi dire jamais de Thriller. En vérité, je n'ai jamais réussi à m'y plonger totalement. Je perds vite pied et l'engouement qui était pourtant bien présent au début s'effrite chapitre après chapitre. Mais le résumé m'a tout de suite intriguée et j'y ai vu l'opportunité de découvrir cette auteure et de m'éloigner de ma zone de confort en bousculant mes habitudes livresques.

Je n'ai pas été déçue. Bridget m'a transportée au cœur de son roman avec une grande facilité. Tout d'abord, je dois dire que son style est comme je les aime. Elle ne passe pas par quatre chemins pour énoncer son idée, ce qui a pour conséquence de vous donner l'impression de regarder un film ou de suivre une série. J 'ai suivi chaque chapitre avec empressement, désireuse de savoir où tout cela allait nous mener.

Je suis bluffée par sa manière de décrire les ressentis, et surtout la psychologie de ses personnages. Le roman est découpé en chapitres avec deux points de vues; celui de Gildas, l'enquêteur en charge de l'affaire et celui de Timothy, le tueur. Et quelque soit le point de vue, Bridget parvient avec brio à ne faire qu'un avec ses personnages. J'ai particulièrement apprécié être dans la tête de Timothy pour essayer de le comprendre, de mettre une logique sur ses penchants meurtriers. J'ai rarement autant détesté un personnage ! Et c'est difficile de se retrouver à la place d'un fou de cette trempe. J'ai été un peu moins emballée avec Gildas. Et si je devais donner un bémol à ce roman, c'est justement ce personnage. J'aurai aimé le sentir plus hargneux, plus redoutable. Souvent je me suis dit que face à un être comme Timothy, il n'avait aucune chance.

Je pense que lorsqu'on écrit un thriller, la difficulté tient dans la crédibilité du projet. Et ici tout s'enchaine sans anicroche. Je n'ai pas trouvé de points qui ne collaient pas ou d'incohérences. Tout tient la route et sans qu'on sente que cela a été compliqué.

L'atmosphère est un assez lugubre, j'ai eu du mal à lire certains passages mais bien évidemment il ne faut pas s'attendre à autre chose avec un Thriller. Il est difficile de lâcher le roman et je pense donc que l'identifier comme un Page Turner ne serait pas une erreur.

La fin était celle que j'attendais. A part une certaine surprise, elle est comme je la voyais. Mais c'est sans déception aucune. Il n'y avait pas beaucoup de possibilités pour cette fin et je pense que Bridget a choisi celle qui convenait le mieux.

Je conseille donc aux personnes qui comme moi, ne sont pas des adeptes de ce genre, de se lancer et de savourer cette histoire et j'ai hâte de lire les avis des lecteurs qui ont l'habitude des Thrillers.  

mercredi 14 juin 2017

Quelques jours de nos vie de Clare Swatman


 Si la vie vous donnait une seconde chance, referiez-vous tout... en mieux ?
Zoe et Ed étaient prédestinés à s'aimer. Aujourd'hui, en couple depuis vingt ans, ils traversent côte à côte les plaines et les sommets de la vie conjugale. Comme un couple de vingt ans, ils s'embrassent tous les matins. Sauf que ce matin-là, Zoe est excédée et envoie balader Ed... qui meurt, fauché par un bus. Comment Zoe pouvait-elle savoir que c'était la dernière fois qu'elle le voyait ? Mais était-ce vraiment la dernière... ? Quelque temps plus tard, Zoe se réveille dans sa chambre de jeune fille. La vie semble lui avoir offert une seconde chance : revivre les moments les plus importants de son histoire avec Ed. Et les revivre en mieux, afin d'en changer le destin...

Je remercie tout d’abord les éditions Presses de la cité et Babélio pour cet envoi.

Le résumé m’a tout de suite attirée par son originalité.  Les dystopies ont une grande place dans la littérature aujourd’hui mais on a rarement le droit à un roman qui nous permet de nous plonger dans le passé. J’étais curieuse de découvrir l’auteur, son univers et ce qu’elle pouvait nous raconter.

Le prologue donne tout de suite le ton au roman. Comme l’annonce le résumé, Zoé et Ed sont ensemble depuis longtemps. Après une vie assez compliquée faite d’amour et de déchirement (on aura le temps de découvrir cela avec la suite du roman), il n’est pas toujours facile de contenir son exaspération et c’est ce qui se produit un matin. Zoé rejette Ed qui part travailler et décède sur le chemin.  J’ai été embarquée par l’histoire dès les premières secondes. Tout d’abord parce que les premières lignes laissent présager un style d’écriture comme je les aime. C’est fluide, sans trop de détails, si bien que les mots s’enchainent, tout se passe vite, trop vite même. Et puis ces premières lignes donnent le ton au roman. Comment vivre après cette culpabilité ? Comment vivre quand on a laissé partir l’homme de sa vie sans lui dire qu’on l’aime ? Comment vivre avec ce sentiment d’inachevé ?

Le début vous force déjà à vous poser des questions sur votre comportement, sur la manière dont vous agissez parfois et surtout sur l’importance de l’amour, du don de soi. Je me suis imaginée bon nombre de fois à la place de Zoé et bien des fois je me suis sentie aussi désespérée qu’elle.

Et puis vient la suite.  La vie a laissé une seconde chance à Zoé de revivre les moments clés de son histoire avec Ed. Alors forcément la première pensée qui lui vient, c’est de changer le destin. Réparer les erreurs et vivre tout à fond.

J’ai eu un peu de difficulté avec les premiers chapitres. Il ne se passait pas grand-chose et même s’il fallait en passer par là pour appréhender la suite, j’ai trouvé que ça traînait un peu en longueur. Et puis, j’ai finalement enchaîné les chapitres et en deux heures j’ai terminé ma lecture les larmes aux yeux; tellement ce livre est émouvant et éprouvant dans son intégralité.

J’ai adoré Ed et Zoé. Je me suis identifiée à eux par certains aspects et je pense que beaucoup de couples pourraient  en faire de même. J’ai été fascinée et transportée par l’amour qu’ils se portent et par ce qu’ils traversent tout au long de leur vie commune.

Et quand arrive la fin … Cette fin … Je ne dirai rien afin de ne pas spoiler, juste que je la trouve parfaite, c’était celle qu’il fallait pour rendre hommage au roman.

Ce livre est une leçon de vie. Aimons et chérissons ce que nous avons car la vie ne tient qu’à un fil et  rien n’est plus important que l’amour.

Je recommande ce livre, je passe près du coup de cœur, vraiment tout près. Le creux des premiers chapitres a bien été présent mais la suite rattrape beaucoup. Une petite pépite !!